Dominik27

Un site utilisant unblog.fr

  • Accueil
  • > Non classé
  • > A Renault Cléon, un plan « viennoiseries » contre les suicides .

8 mars 2014

A Renault Cléon, un plan « viennoiseries » contre les suicides .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 44 min

A Renault Cléon, un plan

 

Social-Eco -            humanite            le 6 Mars 2014

Cactus Bonnet d’âne

A Renault Cléon, un plan « viennoiseries » contre les suicides

Mots clés :                           renault,                            cactus,                            suicides au travail,                            bonnet d’âne,                            accord de compétitivité,                            technologia,                            renault cléon,

 

 

Cactus. À rire ou à pleurer ? La direction de l’usine Renault de Cléon a décidé d’offrir des croissants au personnel pour… prévenir les suicides.

C’est ainsi. Plantons le décor. Une usine de 4 000 salariés, implantée depuis la fin des années 1950 dans une boucle de la Seine près de Rouen, où l’on fabrique des boîtes de vitesses. Le boulot y a toujours été dur. Cadences infernales du travail à la chaîne, pénibilité de la fonderie. Mais il y avait de la résistance, de la solidarité, une certaine fierté, aussi, de bosser pour la marque au losange. Ces dernières années, l’ambiance a sérieusement dévissé, avec le cocktail classique de crise de l’automobile sur laquelle a surfé la direction pour augmenter la pression et faire passer son accord de compétitivité. Les ouvriers y ont perdu 21 jours de congés par an, pas moins!

Pressions de la direction

Alors en avril dernier, un gars se suicide. Début décembre, le rapport du cabinet Technologia expose que, comme tous ses collègues, ce salarié avait subi des pressions de la direction, parce qu’il faisait grève contre cet accord, justement. Un chantage ignoble, une menace de le changer d’équipe et de lui faire perdre 700 euros par mois! Et plus largement, le rapport décrit l’angoisse, la méfiance, la colère du personnel envers Renault.

La direction est touchée au cœur. Deux mois d’intenses réflexions lui permettent d’aboutir à cette stupéfiante traduction, à la mi-février : «Certains collaborateurs ressentent une certaine forme de pression et nous voulons changer cette perception», déclare ainsi le directeur de l’usine à l’AFP. Pourquoi arrêter les pressions, s’il suffit de s’attaquer à leur perception, n’est-ce pas? Le plan d’action: «Nous allons favoriser les temps d’échanges entre les collaborateurs et la hiérarchie lors de petits déjeuners ou événements festifs.» Rien qui ne coûte aux actionnaires. Le hic, qui est venu gâcher toute cette fête, c’est qu’un autre salarié s’est suicidé le 30 janvier sur le site.

  • A lire aussi:

Deuxième suicide en neuf mois à Renault Cléon

Nadia Cagnati

Laisser un commentaire

 

Theveste FLE |
Lapmsaideauxparentsenmilieu... |
Arrondaz1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amipostemardi
| Young Up
| Comiteparentselevesjasseron