Dominik27

Un site utilisant unblog.fr

31 janvier 2014

Edito: Capital, nous voilà! .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 25 min

Edito: Capital, nous voilà! . 2014-01-31hollande

 

Politique -            humanite            le 31 Janvier 2014

Éditorial par Claude Cabanes

Edito: Capital, nous voilà!

Mots clés :                           angela merkel, pauvreté,                            austérité,                            smic,                            François Hollande,                            jean-marc ayrault,                            salaire minimun,                            peter hartz,

 

 

L’édito de Claude Cabanes. « Il y a deux semaines, François Hollande, relayé hier par Jean-Marc  Ayrault, lançait aux puissances dominantes : «Capital, nous voilà!» Et  c’est déjà l’impasse, avant d’avoir commencé?

Le 14 janvier dernier, au cours de
la conférence de presse, le président de la République assurait : «Je ne suis pas gagné par le libéralisme, c’est tout le contraire…» Cette formule nous avait laissés dans une grande perplexité ; plus de deux semaines après, nous en sommes encore 
à en sonder les mystères, vainement ; de guerre lasse, nous en avons extrait l’essentiel: le libéralisme est devenu l’horizon indépassable de François Hollande… 
De quelque bout qu’on prenne le propos…

Entre-temps, l’hypothèse a été complètement confirmée, par la rencontre, révélée sur le tard, du chef de l’État avec le champion olympique du libéralisme allemand, Peter Hartz. En quelque sorte 
le grand prêtre du modèle voisin tant admiré ici, dans les palais nationaux. Là-bas, une loi a même été baptisée de son nom : on l’appelle la loi Hartz IV. C’est celle qui démolit le socle de l’indemnisation des chômeurs, entre autres, et a précipité de nombreux Allemands dans 
la « nouvelle pauvreté »… Dans la foulée, notre président a eu droit, de la part du journal Bild, à une sorte de sacre et de couronnement, sous l’appellation Hollande IV…

Mais voilà qu’avant-hier, la chancelière Merkel, partenaire de la social-démocratie de nos voisins, tout en émotion, confie: «Aucune personne ayant 
un cœur ne peut rejeter l’idée d’un salaire minimum!» Elle saluait ainsi en quelque sorte, du pays 
où il n’y a pas encore 
de Smic, le génie du pays où il y a un Smic depuis longtemps, génie inspiré de la gauche française, quand elle ne virait pas encore sa cuti à droite… Et décidément en verve, la dirigeante allemande ajoutait: «L’humanité d’une société se manifeste dans sa manière de traiter les plus faibles, quand ils sont vieux et quand
ils sont malades.» On ne saurait mieux dire…

Mais quoi, quel est ce langage qui prend 
à contre-pied la ligne de l’Élysée et de Matignon? 
Y a-t-il un coup de retard chez nous, déjà, dans 
la fameuse «politique de l’offre» qui sacrifie tout 
aux entreprises? Un vent nouveau se lève-t-il, ici et là, pour la relance de la consommation, pour les feux 
de la croissance, pour desserrer le garrot de l’austérité? Le service des hommes avant le service du capital? 
Oh, certes, on n’en est pas là. Mais enfin… Il y a deux semaines, François Hollande, relayé hier par Jean-Marc Ayrault, lançait aux puissances dominantes : «Capital, nous voilà!» Et c’est déjà l’impasse, avant d’avoir commencé ? Comment dit-on cela en allemand ?

A lire aussi:

Claude Cabanes

Laisser un commentaire

 

Theveste FLE |
Lapmsaideauxparentsenmilieu... |
Arrondaz1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amipostemardi
| Young Up
| Comiteparentselevesjasseron