Dominik27

Un site utilisant unblog.fr

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2014

31 janvier 2014

Auchan ou la fable du pacte de compétitivité ! (Marie-Noëlle Lienemann) .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 37 min

-            Auchan ou la fable du pacte de compétitivité ! (Marie-Noëlle Lienemann) . humanitefr            le 31 Janvier 2014

 

Auchan ou la fable du pacte de compétitivité ! (Marie-Noëlle Lienemann)

Mots clés :                           auchan,                            marie-noëlle lieneman,                            pacte de compétitivité,

 

 

Cherchez l’erreur: Le groupe Auchan supprime 300 postes sur les deux années à venir et va toucher 120 millions d’euros avec le CICE en 2013-2014

Ce n est pas faute d’avoir répété, en nous opposant au crédit compétitivité emploi (CICE) et en affirmant que ces aides généralisées à toutes les entreprises, sans ciblage et sans contreparties, étaient un gaspillage d’argent public, qui n’amélioreraient ni l’emploi, ni réellement la compétitivité de notre industrie et de notre économie. Mais là, le cynisme atteint des sommets. Non seulement Auchan continue à faire des profits, même s’il observe une chute d’activité en France et donc il n’est pas légitime qu’il licencie. Mais en plus, il va empocher des millions d’aides publiques.

Cette affaire montre bien l’absurdité de la thèse de la diminution du coût du travail pour lutter contre le chômage. les carnets de commandes, le niveau de l’activité sont bien plus déterminants. La flexibilité du travail contrairement à ce que le patronat répète à l’envi pousse à la contraction maximale des postes ( Bonjour l’ANI!) et enfin en dépit des engagements que nous avions pris, nous n’avons pas encadrer les licenciements dit boursiers, ou quand les groupes font des profits importants….

Alors STOP!

Arrêtons ce gaspillage fonds publics, de surcroit financés par la hausse injuste de la TVA.

Arrêtons ces aides sans contreparties, interdisons les licenciements dans les entreprises qui touchent le CICE – qui plus est lorsque l’entreprise ou le groupe sont rentables- , obligeons le remboursement des aides en cas de manquement.

Arrêtons d’arroser sans discernement les entreprises de milliards d’EUROS sans contraintes précises, mesurables, sanctionnables, sans donner aux salariés des garanties sonnantes et trébuchantes.

Pour l’heure et à minima, il est indispensable que le gouvernement fasse voter de toute urgence une stratégie de ciblage et de contreparties réelles au CICE.

Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris

Rapport Abbé Pierre : « Mal logement : assez de se payer de mots ! Maintenant il faut des actes » (PCF)

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 33 min

-            Rapport Abbé Pierre : « Mal logement : assez de se payer de mots ! Maintenant il faut des actes » (PCF) humanitefr            le 31 Janvier 2014

 

Rapport Abbé Pierre : « Mal logement : assez de se payer de mots ! Maintenant il faut des actes » (PCF)

Mots clés :                           mal-logés,                            abbé pierre,

 

 

60 ans après l’appel de l’Abbé Pierre à l’hiver 54, le rapport annuel de la fondation alerte sur l’aggravation du mal logement et chiffre à 3,5 millions le nombre de mal logés. Chiffre en constante augmentation. Le rapport est sans appel. Paradoxe saisissant, côté pile : les logements manquent. Côté face : les carnets de commandes de ceux qui les construisent sont vides. Assez de se payer de mots ! Maintenant, il faut des actes articulant politique urbaine, construction et transformation du bâti existant, et financement. Très loin du pacte d’austérité et de la limitation au crédit d’investissement des collectivités territoriales et des opérateurs publics qui limitent drastiquement leur capacité de contribuer à la construction et à la réhabilitation de logements sociaux.

Nous proposons un plan appuyé sur 5 axes pour tenir le 22ème engagement de François Hollande de construire 500 000 logements neufs par an, dont la moitié de logements sociaux : Réquisitions de logement, mobiliser des financements de l’ordre de 50 milliards d’euros annuels, responsabiliser les majors du BTP, privilégier la réhabilitation et enfin mettre un terme à toutes les mesures facilitant la spéculation… (Voir la déclaration du PCF en pièce jointe pour plus de détails). Le logement doit sortir d’une tendance qui depuis 10 ans le pousse vers la marchandisation pour être traité comme un bien de première nécessité mobilisant un fort investissement public.

Parti communiste français

Militants du syndicat CGT d’Air France faisant le geste de la « quenelle » : La Cgt condamne tout acte contraire à ses valeurs

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 30 min

-            Militants du syndicat CGT d’Air France faisant le geste de la « quenelle » : La Cgt condamne tout acte contraire à ses valeurs humanitefr            le 31 Janvier 2014

 

Militants du syndicat CGT d’Air France faisant le geste de la « quenelle » : La Cgt condamne tout acte contraire à ses valeurs

 

 

Un article vient de paraître dans le journal Libération daté du vendredi 31 janvier à partir d’une photo mettant en scène des militants du syndicat CGT d’Air France faisant le geste de la « quenelle ». L’article fait également état de messages sur le web de soutien à Dieudonné par certains de ces militants.

Le geste de la « quenelle » popularisé par Dieudonné fait référence sans ambiguïté et de façon assumée au salut nazi, à l’antisémitisme. Son objectif est de porter atteinte à la dignité humaine.

La CGT condamne tout acte et toute manifestation antisémite, raciste et xénophobe. Elle vient de rappeler lors d’un meeting le 29 janvier, aux côtés d’autres organisations syndicales de salariés et de jeunesse la nécessité de combattre résolument les idées d’extrême droite et de mettre à jour leur dangerosité pour les salariés.

La CGT porte des valeurs universelles de solidarité, de fraternité, d’égalité entre les salariés, quels que soient leur statut, leur origine, leur nationalité, leurs opinions philosophiques ou religieuses.

Pour la CGT il est hors de question qu’au nom de la liberté d’opinion, celle-ci puisse être représentée par des militants se réclamant de l’antisémitisme, du racisme et de la xénophobie. Comme elle a su le faire à chaque fois que nécessaire, elle prendra les dispositions au sein de ses organisations pour que les valeurs de liberté qu’elle porte ne soient pas détournées et pour que son image ne soit pas salie ou manipulée.

En lien avec sa fédération des transports, elle fera toute la lumière sur les pratiques supposées des militants du syndicat concerné et prendra les décisions qui s’imposent, en toute transparence.

Société Comment les réacs de la Manif pour tous ont propagé la « rumeur du genre » .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 27 min

Société Comment les réacs de la Manif pour tous ont propagé la « rumeur du genre »

 

Vidéo. Cette professeur des écoles à Dijon explique comment les anti Mariage pour tous se sont saisis du programme « ABCD égalité » de lutte contre le sexisme et ont organisé leur réaction, souvent violente, menant un an plus tard à la « rumeur du genre » dans les écoles.

voir la vidéo

Culture Ciao Cavanna, beau rital à l’humour vache .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 18 min

Culture Ciao Cavanna, beau rital à l’humour vache

Ciao Cavanna, beau rital à l’humour vache

Le chef de file d’une nouvelle presse satirique et irrévérencieuse vis-à-vis des pouvoirs est décédé à quatre-vingt-dix ans. L’humour sarcastique et ravageur qu’il incarnait du temps d’Hara-Kiri s’est, depuis, rangé des voitures.

Culture Nicolas Frize: l’usine PSA à l’épreuve du son .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 16 min

Culture Nicolas Frize: l’usine PSA  à l’épreuve du son

Nicolas Frize: l’usine PSA  à l’épreuve du son

Après deux années de résidence à Saint-Ouen, Nicolas Frize a composé une œuvre singulière mêlant musiciens professionnels, chœurs amateurs et salariés de l’usine. Il la présente ce week-end.

La résistible progression du lepéno-syndicalisme .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 13 min

Social-Eco -            La résistible progression du lepéno-syndicalisme . humanite            le 30 Janvier 2014

Front national

La résistible progression du lepéno-syndicalisme

Mots clés :                           racisme,                            fn,                            bernard thibault,                            précarité,                            extrême-droite,                            front national,                            jean-marie le pen,                            syndicalisme,                            monde ouvrier,                            bruno megret,                            pascal perrineau,                            nonna mayer,                            thierry choffat,                            dominique andolfatto,

 

Le parti de Marine Le Pen n’envisage le monde ouvrier que comme un vivier électoral. Son utilisation médiatique des « défroqués » du syndicalisme en est la preuve.

Les qualificatifs n’ont jamais manqué pour souligner les « virages sociaux » successivement affichés par le Front national : de l’« ouvriéro-lepénisme » attribué par Nonna Mayer (1) à Bruno Mégret, dans les années 1990, au « gaucho-lepénisme » inventé par le président du Cevipof (centre de recherches politiques de Sciences-Po), Pascal Perrineau, pour justifier les transferts de voix ouvrières vers le vote FN, le parti a toujours lorgné sur le monde du travail. Son intérêt a redoublé avec l’arrivée de Marine Le Pen à sa tête. Une quinzaine d’années après une première tentative mégrétiste de développer des réseaux syndicaux FN dans le petit patronat et les administrations publiques (FN pénitentiaire, FN RATP, FN police…), le « nouveau FN » tente de « réactiver ce type de stratégie, reprenant ou développant certaines thématiques sociales et cherchant de nouveau à attirer ou à fédérer des militants syndicaux ou ouvriers », soulignaient, lors du congrès 2013 de l’Association française des sciences politiques, Thierry Choffat, maître de conférences à l’université de Lorraine, et Dominique Andolfatto, de l’université de Bourgogne.

À partir de 1995, suite aux succès électoraux des municipales à Vitrolles, Orange, Marignane et Toulon, le FN tente de s’implanter dans le syndicalisme. Des « pseudo-syndicats », « succursales du parti d’extrême droite », estime l’ancien secrétaire national de la CGT, Bernard Thibault. L’opération échoue, « les tribunaux considérant qu’il s’agit avant tout d’action politique », rappelait Bernard Vivier, directeur de l’Institut supérieur du travail, dans un entretien à Liaisons sociales en mars 2011.

Mais face à cet échec, le FN, qui tentait déjà « d’infiltrer les syndicats existants », plus « facilement » à la CFTC et à la CGC, note Bernard Vivier, a alors « explicitement indiqué » que les organisations syndicales ne seraient pas à l’abri de nouvelles tentatives. En creux, la réaction syndicale en cours souligne l’état de cette offensive. Car même si la direction du FN traitait encore, lors de la mobilisation contre la réforme des retraites, les syndicats de « collaborateurs du patronat » qui « baladent les salariés et les escroquent », depuis 1995, il y a eu « rencontre » avec une partie des syndiqués, notent plusieurs sondages réalisés par Liaisons sociales. À la présidentielle de cette année-là, 24 % des salariés proches de la CFE-CGC se seraient exprimés en faveur de Jean-Marie Le Pen, 16 % de ceux de Force ouvrière, 7 % des cégétistes, 6 % des adhérents de la CFDT et 5 % de ceux de la CFTC. En 2012, un sondage Harris montrait que l’héritière Le Pen capitalise 25 % des suffrages des sympathisants de FO, 15 % de ceux de la CFTC, 16 % à l’Unsa, et conserve « de bonnes implantations » chez les proches de la CFDT (12 %), de la CFE-CGC (11 %), de la CGT (9 %), en restant très minoritaire à SUD Solidaires (4 %) et à la FSU (3 %).

Si, aujourd’hui, le FN, par la voix de sa présidente, ose dire qu’il « ne s’inscrit en aucune manière dans une quelconque démarche d’entrisme », il instrumentalise des syndicalistes, de diverses confédérations (CGT, CFDT, FO, CFTC…), déclarant leur sympathie pour le parti de Marine Le Pen. Plusieurs « affaires » de « défroqués » ont eu un écho relatif : Fabien Engelmann en Moselle, exclu à grand fracas en mars 2011, Annie Lemahieu dans le Nord, démise de ses fonctions chez FO, Roger Demassieux à Calais, exclu de la CFDT, Franck Pech, à Toulouse, banni de SUD, Dominique Morel, à Clermont-Ferrand, viré de la Fédération nationale des chauffeurs routiers…

Pourtant, même si le Cercle national de défense des travailleurs syndiqués (CNDTS), qui disposerait, selon Thierry Choffat et Dominique Andolfatto, d’une « centaine de contacts », a été réactivé, on est encore loin de la vague de « coming out » que promettait le parti, croyant inventer le « national-syndicalisme ». « En quelque sorte, poursuivent les chercheurs, la nouvelle stratégie ne serait plus celle de l’entrisme mais celle du “sortisme”, à savoir, dévoiler a posteriori le passé ou les fonctions syndicales actuelles de certains de ses candidats. »

 

(1) Ces Français qui votent FN, 1999.

Grégory Marin

Social-Eco Témoignages: les syndicalistes face au défi de l’extrême droite .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 06 min

Social-Eco Témoignages: les syndicalistes face au défi de l’extrême droite

Témoignages: les syndicalistes face au défi de l’extrême droite

Mercredi, plusieurs centaines de militants de la CGT, de la FSU, de Solidaires, de l’Unef, de l’UNL et de la FIDL se sont donné rendez-vous à la bourse du travail de Paris. Une journée pour construire une réponse syndicale unitaire face à la percée des idées d’extrême droite dans le monde du travail.

Social-Eco Tâcherons d’Amazon, pour une pincée de dollars .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 19 h 03 min

Social-Eco Tâcherons d’Amazon,  pour une pincée de dollars

Tâcherons d’Amazon,  pour une pincée de dollars

Des centaines de milliers d’offres sont quotidiennement proposées sur  le site Amazon Mechanical Turk, sans contrat, sans durée ni salaire  minimum, aucune régulation… 
Mais les mieux rémunérées excèdent rarement  1 euro. 
Pas à l’heure, non, à la tâche.

Social-Eco Une cadre de La Poste met fin à ses jours .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 18 h 59 min

Social-Eco Une cadre de La Poste met fin à ses jours

Une cadre de La Poste met fin à ses jours

 

Une cadre de la Poste s’est pendue sur son lieu de travail à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis). Son corps a été retrouvé jeudi selon FO, information confirmée auprès de la direction du groupe.

« Nous venons d’apprendre qu’une postière, cadre supérieure de Coliposte, l’opérateur colis du groupe en fonction à Noisy-le-Grand, a mis fin à ses jours sur son lieu de travail », a indiqué FO dans un communiqué.

12345...53
 

Theveste FLE |
Lapmsaideauxparentsenmilieu... |
Arrondaz1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amipostemardi
| Young Up
| Comiteparentselevesjasseron