Dominik27

Un site utilisant unblog.fr

26 avril 2013

Comment PSA Peugeot-Citroen liquide ses usines .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 9 h 11 min

Social-Eco Dans l’Humanité, ce vendredi: comment PSA Peugeot-Citroën liquide ses usines

Dans l'Humanité, ce vendredi: comment PSA Peugeot-Citroën liquide ses usines

0 Réagir

Enquête exclusive. A Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne, PSA a fermé un site de 800 salariés par mobilité et départs « volontaires » uniquement. Une illustration de la politiques des groupes visant à liquider des emplois sans en assumer toute la responsabilité.

A lire dans l’Humanité:

25 avril 2013

Menacée d’expultion,elle se suicide .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 22 h 34 min

Société Menacée d’expulsion, elle se suicide

Menacée d'expulsion, elle se suicide

Une locataire d’un appartement à Vénissieux, sur le point d’être expulsée par la préfecture, a choisi de se donner la mort dans son logement. Pour la maire communiste de cette ville du Rhône, Michèle Picard : « La première expulsion réalisée depuis la suspension de mes arrêtés, le 16 avril  2013, se termine par un suicide. Voilà l’atroce réalité de la détresse  humaine et du désespoir… »

Nous avons été choqués par l’intervention musclée de militants d’extréme gauche……

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 22 h 32 min

Social-Eco -            Nous avons été choqués par l'intervention musclée de militants d'extréme gauche...... humanite           le 25 Avril 2013

Editorial  Par Maurice Ulrich

L’éditorial de Maurice Ulrich: »En marche »

Mots clés :                           nicolas sarkozy,                            pcf,                            medef,                            Jean-Pierre Raffarin,                            sénat,                            front de gauche,                            cgt,                            François Hollande,                            dialogue social,                            psa,                            amnistie sociale,                            amnistie syndicale,                            ANI,

 

 

«Nous avons été choqués par l’intervention musclée de militants d’extrême gauche qui n’ont cessé de refuser tout compromis et tout dialogue social dans leur entreprise. Et nous avons été stupéfaits de voir leurs propos véhéments, déraisonnables et de mauvaise foi. » Non, il ne s’agit pas là d’un communiqué de la droite ou du Medef, mais d’une déclaration de responsables socialistes à propos de l’intervention, au dernier conseil national du PS, de salariés de PSA. C’est ainsi qu’au PS on parle désormais des salariés en lutte ?

La semaine passée, la majorité à l’Assemblée avalisait l’accord national interprofessionnel, dont il faut encore une fois rappeler brièvement qu’il satisfaisait entièrement le Medef et était rejeté par FO 
et la CGT. Le rejet hier de la loi d’amnistie votée par 
la gauche du Sénat sur proposition du groupe communiste est une nouvelle étape dans ces choix du PS qui lui font préférer le Medef aux syndicats ou, pour reprendre les mots du premier ministre, préférer ceux qui sont censés prendre des risques (les « entrepreneurs ») 
à ceux qui en subissent les conséquences.

Il faut bien mesurer ce qui s’est passé hier. 
En commission des Lois, les députés Front de gauche, écologistes et un député socialiste ont trouvé contre eux un front uni du PS, de l’UMP et du FN pour combattre 
le texte. Les parlementaires socialistes considérant comme non avenu le vote de leurs collègues sénateurs. 
Ce que le PCF a qualifié de « trahison insupportable » en rappelant qu’une telle amnistie sociale avait toujours été votée après chaque élection présidentielle, sauf celle 
de Nicolas Sarkozy. 
Elle est maintenant refusée sous la présidence 
de François Hollande, comme s’en félicitait hier après-midi la secrétaire générale de l’UMP, Michèle Tabarot, en saluant « une victoire nette pour le pays ». Dès hier matin l’UMP, encore par la voix de Jean-Pierre Raffarin, voyait dans le texte une « provocation » et « une violence supplémentaire ».

Où est la violence, quand des centaines de salariés, hommes et femmes, reçoivent leur lettre 
de licenciement et ne trouvent plus devant eux que 
la perspective du chômage avec tout ce que cela veut dire pour eux, leurs enfants. Où est la violence quand
ils sont brutalement dépossédés de tout ce qu’ils ont
construit par leur travail ? Où est la violence quand 
les conditions de travail elles-mêmes engendrent le stress et la dépression, la perte du goût de vivre ? Il y a deux jours, un mécanicien de Renault Cléon, père de deux enfants, s’est suicidé sur son lieu de travail en dénonçant dans une lettre des pressions et du chantage que la CGT relie aux accords compétitivité-emploi mis en place 
chez Renault. Ces accords mêmes que va généraliser l’accord national interprofessionnel.

Oui, tout cela se tient. Comme se tient aussi 
le véritable désaveu  de François Hollande et de sa politique dans les sondages. Jusqu’où va-t-il aller contre ceux qui l’ont élu ? À la gauche du PS, de plus 
en plus de voix se lèvent face à cette politique. Au conseil national, dont nous parlions plus haut, les salariés 
de PSA avaient aussi été salués par des applaudissements d’une partie de la salle. Mardi, au siège du PCF, 
une rencontre avait lieu avec les écologistes qui ont décidé de participer aux assises lancées par le PCF le 16 juin pour « tous ceux qui ont voulu le changement ». 
D’ici là, le Front de gauche appelle le 5 mai à se remettre en marche.

 


Maurice Ulrich

Ca se passe comme ça sous Sapin-Valls !

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 41 min

_________________________________________________

ISSY               LES MOULINEAUX

Ca               se passe comme ça sous Sapin -Valls !

Ce               mardi 23 avril 2013, 150 à 200 travailleurs de chez Sodexho étaient               rassemblés, avec la CGT, devant le siège de l’entreprise au pont               de Billancourt à Issy les Moulineaux pour réclamer des augmentations               de salaires.
Un rassemblement syndical, « normal », sans intention de               violence. Juste un peu de musique « on lache rien » , des               drapeaux (rouge) de la cgt et des prises de parole.

Mais en 2013, avec un gouvernement PS, Sapin, ministre de l’emploi               (et du chômage) et son collègue Valls ministre de l’intérieur (et               des expulsions), on envoie les CRS. Une dizaine de cars présents               dès 8 heures le matin et des hommes postés en tenue de combat !
Le travailleur qui revendique devient un homme dangereux !!

Ca se passe comme ça sous Sapin-Valls ! 23_4_03_1

crs_sodex
crs_sodex2

(en               2010 pour un rassemblement identique au même endroit, il y avait               seulement deux policiers pour faire la circulation)

CGT Cheminots : mobilisation avec les cheminots et la population .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 35 min
CGT Cheminots : mobilisation avec les cheminots et la population . picto_communique
[Fédération]
coin Réforme du ferroviaire, le rapport Bianco frappé du sceau de l’austérité ! (22/04/2013)
logo_fede_cheminots
La Fédération CGT des Cheminots vient de prendre connaissance du contenu du rapport Bianco. Si le constat établi est juste, les solutions envisagées sont loin de répondre à un véritable développement du service public SNCF.

Alors qu’aucun texte européen ne l’impose, Jean Louis BIANCO fait de l’ouverture à la concurrence pour le transport national de voyageurs à l’horizon 2019 une nécessité. Il invite le gouvernement à s’inscrire dans la stratégie européenne de libéralisation du transport ferroviaire et à préparer les citoyens à l’éclatement de la SNCF.

Au contraire d’une réforme qui doit répondre aux besoins de transport des populations et à l’intérêt de la Nation, aux exigences du développement durable, le rapporteur ancre ses recommandations dans l’austérité financière et la réduction de l’offre.

Le carcan budgétaire et le refus de l’Etat de régler la dette dont il est responsable guident le rédacteur. Plus grave, celui-ci préconise de stabiliser la dette en augmentant la productivité ; ce qui entraînerait une nouvelle dégradation des conditions sociales et de travail des cheminots. Cette préconisation se ferait également au détriment de la qualité de service et de la sécurité des circulations dues à la Nation.

La réduction de la dette n’est envisagée que par la réduction de l’offre ferroviaire et notamment pour les trains de marchandises et les trains d’équilibre du territoire (TET).

Le rapport Bianco ne doit pas faire force de loi.

La Fédération CGT des cheminots va poursuivre l’information, le débat et la mobilisation avec les cheminots et la population.

La CGT va continuer de défendre sa vision du service public SNCF contenue dans sa proposition « la voie du service public » qui lie sécurité des circulations et des personnes, réponse aux besoins de transport voyageurs et marchandises de la population avec des conditions sociales d’un haut niveau pour le personnel.

Montreuil, le 22 Avril 2013

Les 120 salariés de Fraisnor se battent pour sauver l’emploi .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 28 min

Scandale de la viande de cheval

Les 120 salariés de Fraisnor se battent pour sauver l’emploi

Les 123 salariés de l’entreprise de Feuchy près d’Arras, spécialisée dans la fabrication de lasagnes fraîches sont durement impacté par la crise alimentaire, mais aussi aussi depuis des années par la politique de bas prix menée par la grande distribution. Les 123 salariés de l’entreprise spécialisée dans la fabrication de lasagnes fraîches à Feuchy près d’Arras sont durement impacté par la crise alimentaire, mais aussi aussi depuis des années par la politique de bas prix menée par la grande distribution.
L’entreprise est en liquidation judiciaire depuis le 6 mars. Les salariés mènent avec leur syndicat CGT un bras de fer pour obtenir une intervention économique de l’Etat afin de pérenniser les emplois et permettre un redémarrage. Ils ont mené une marche depuis l’usine jusqu’à paris pour venir déposer à l’Elysée une lettre au Président de la République. Après avoir rencontré les salariés grévistes de PSA Aulnay, ils ont fait halte au siège de la CGT et de ses fédérations à Montreuil où ils ont été accueillis par le secrétaire général Thierry Lepaon.

Un 1er Mai de solidarité et d’exigences .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 23 min

Journée internationale du travail

Un 1er Mai
de solidarité et d’exigences

Un 1er Mai de solidarité et d'exigences . CARTE-1ER-MAI-e064dDe l’argent, il y en a dans les poches du patronat, dans les coffres des possédants, dans les banques, ici ou dans les paradis fiscaux, sur les marchés financiers partout dans le monde. Il circule, il se cache, il est surabondant.
C’est cet argent qui ne va pas à  l’investissement productif, au logement, au développement des services publics, à la protection sociale. C’est cet argent qui manque en fin de mois aux salariés condamnés aux petits salaires, au chômage, aux petites retraites, aux minima sociaux.
Partout, on nous dit que nous coûtons trop cher  !
Mais c’est nous qui, par notre travail, créons la richesse  !
Alors oui, il est temps que les salariés mettent les pieds dans le plat

Pour sortir de la crise :

Augmentons  d’abord  les salaires. En France, le salaire minimum d’embauche d’un jeune sans diplôme doit être porté à 1700 euros. C’est à partir de ce salaire minimum que nous reconstruirons partout des grilles salariales. Ce sont les salaires qui alimentent les caisses de la protection sociale pour la santé, la retraite, l’assurance chômage. Partout dans le monde il faut un salaire minimum pour empêcher le dumping social généralisé.

Développons l’emploi. Nous refusons la mise en concurrence des sites, des salariés entre eux dans les différents pays. Tous les travailleurs et les entreprises en souffrent  ! Les banques, les financiers doivent être contraints de diriger l’argent vers l’investissement productif créateur d’emploi. Nous exigeons des mesures immédiates pour  arrêter de brader nos outils de production mais au contraire pour développer notre appareil productif, les services publics et permettre une reconquête industrielle. Des filières entières sont à recréer ou à créer, des centaines de milliers d’emplois sont en jeu.

Protégeons les salariés  des aléas de la vie professionnelle et sociale. Notre syndicalisme a été créateur de notre sécurité sociale, de nos retraites par répartition, de l’assurance maladie, des allocations familiales, de l’assurance chômage. Non seulement nous les défendons mais nous proposons de les étendre.  Partout dans le monde, les travailleurs ont besoin de cette protection et nous envient.

C’est à cette protection sociale qu’aspirent les travailleurs en Chine,  au Bangladesh, en Amérique latine et dans tant de pays. C’est aussi à un droit du travail protecteur pour les salariés. Or c’est ce droit du travail dans lequel coupe à la hache l’accord interprofessionnel du 11 janvier et sa transposition dans la loi.  Celle-ci  protège les employeurs et flexibilise davantage les salariés. Un comble  !  De flexibilité, du dumping social, des chantages patronaux il y en déjà trop. La CGT propose au contraire une sécurité sociale professionnelle qui redonne des droits aux salariés, permettrait la continuité du contrat de travail, une protection contre les aléas de la vie professionnelle.

Salariés , dans le monde entier nos intérêts sont communs !

CONSTRUIRE L’UNITE DES SALARIES POUR FAIRE NAITRE L’ESPOIR Partout , la même politique d’austérité et la restriction des droits démocratiques  est imposée aux salariés et aux populations. Elles aggravent la crise, plongent les peuples dans la misère et provoquent la récession notamment dans toute la zone euro. Pour être plus fort, il faut se rassembler  !
Les salariés doivent construire leur unité avec leurs organisations syndicales depuis leur lieu de travail jusqu’à l’échelle mondiale.

LE PATRONAT DEFEND SES INTERETS DEFENDONS NOS INTERETS DE SALARIES
Ils veulent nous mettre en concurrence Opposons leur notre solidarité
Ils nous imposent l’austérité Augmentons les salaires
Ils provoquent la récession Créons une dynamique économique et sociale de progrès
Ils provoquent le chômage Nous voulons travailler, produire, développer l’emploi
Ils bafouent les droits syndicaux et les libertés démocratiques Imposons une extension des droits, des libertés et de la démocratie
Ils spéculent Dirigeons l’argent vers l’investissement productif
Ils sécurisent les employeurs et flexibilisent les salariés Sécurisons les salariés et responsabilisons les employeurs

Le 1er Mai, mobilisons-nous partout contre l’austérité, pour l’emploi et le progrès social

CARTE-1ER-MAI-e064d

Amnistie sociale : Respecter le vote du Sénat !

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 14 min

Amnistie sociale : Respecter le vote du Sénat !

 

La décision du gouvernement de ne pas voter la proposition de loi d’amnistie sociale est incompréhensible. Elle s’apparente à un désaveu cinglant du Sénat et de sa majorité de gauche. Elle est une volte face par rapport aux positions exprimées par Madame Taubira, Ministre de la Justice lors des débats sur le texte au Sénat. Surtout, cette proposition de loi constitue un acte de justice à l’égard de l’ensemble des salariés et des syndicalistes qui luttent pour le maintien de leur emploi à l’heure où le chômage atteint un record dramatiquement historique. Le rejet de ce texte, quelques jours seulement après l’adoption de l’ANI qui instaure une amnistie patronale en limitant les délais de recours contre les licenciements abusifs est un nouveau coup dur contre le monde du travail. Comble du calendrier, la discussion dans l’hémicycle de l’Assemblée des propositions de loi du Front de gauche sur l’amnistie sociale et sur les licenciements boursiers interviendra le 16 mai, quelques jours après le vote définitif de l’ANI.

Dès aujourd’hui, j’appelle à ne pas laisser faire ce mauvais coup. La parole doit revenir aux députés de gauche qui peuvent, comme leurs collègues du Sénat, voter cette loi le 16 mai. J’appelle à la levée d’un mouvement pétitionnaire de soutien à la proposition de loi des parlementaires du Front de gauche. Cette mobilisation doit venir renforcer les cortèges, qui le 1er mai, défileront dans tout le pays pour défendre les droits des travailleurs. Le 5 mai, la marche citoyenne à l’appel du Front de gauche doit être un moment fort de la mobilisation pour l’amnistie sociale. Cette dernière doit enfin se prolonger jusqu’au 16 mai, jour du vote des propositions de loi du Front de gauche, où j’appelle au rassemblement.

Indéniablement, seule la mobilisation citoyenne et populaire peut contraindre le gouvernement à faire machine arrière et à respecter le vote du Sénat .

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

 

Il y a actuellement 1 réactions

  • Et encore une!!!!

    Mais à quoi ils jouent? L’UMP se rapproche du FN et le PS, lui, se rapproche de… l’UMP!!! ça leur coûtait pas un rond cette loi, non, mais Parisot doit savoir bien « tweeter », aussi bien que les pigeons! Et après on s’étonne que nous soyons en colère! Au beau mois de Mai la rue est à NOUS, camarades!

    Par Vladie38, le 24 avril 2013 à 22:19.

 

Amnistie sociale : Respecter le vote du Sénat !

Le gouvernement se prononce contre l’amnistie sociale .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 09 min

Médias Souscription d’urgence pour sauver l’HumanitéL’Humanité et l’Humanité Dimanche sont en grand danger. Dès maintenant, faites un don en ligne.

Un responsable CFDT Sanofi démissionné de ses fonctions syndicales .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 10 h 06 min

al-Eco Un responsable CFDT Sanofi démissionné de ses fonctions syndicales

1 Réagir

Un responsable CFDT Sanofi démissionné de ses fonctions syndicales

Le coordinateur CFDT de Sanofi Pascal Vially a démissionné, contraint, de toutes ses fonctions syndicales, pour marquer son opposition aux « consignes contraires aux souhaits des adhérents et militants » émanent de la direction du syndicat et de Laurent Berger.

1...45678...15
 

Theveste FLE |
Lapmsaideauxparentsenmilieu... |
Arrondaz1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amipostemardi
| Young Up
| Comiteparentselevesjasseron