Dominik27

Un site utilisant unblog.fr

5 avril 2013

ANI : Procédure d’urgence inadaptée .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 16 h 01 min

ANI : Procédure d'urgence inadaptée . chass1_3_0

 

Politique -            humanite            le 5 Avril 2013

Emploi

ANI : procédure d’urgence inadaptée

Mots clés :                           front de gauche,                            andré chassaigne,                            code du travail,                            sécurisation de l’emploi,                            ANI,

 

 

Historique pour le ministre du Travail, la loi dite de « sécurisation de l’emploi » mérite, pour les élus Front de gauche, plus de temps pour un débat démocratique avec les Français.

Coup de colère du député PCF-Front de gauche André Chassaigne, jeudi matin, à propos de l’accord national interprofessionnel (ANI) : « Monsieur le ministre, vous jugez ce texte historique mais vous vouliez n’y consacrer que quatre jours de débat jusqu’à vendredi. Finalement, nous en avons obtenu six jusqu’à lundi, mais c’est au minimum deux semaines qu’il aurait fallu pour mener la discussion devant les Français. » Et de regretter ce refus sur ce texte qu’il considère comme un « enjeu démocratique et que celle-ci est bien malmenée aujourd’hui »…

Le premier article engage les branches professionnelles et les entreprises à mener une négociation pour élargir la couverture mutuelle, couvrant ce que ne rembourse pas la Sécurité sociale, à des salariés qui en sont dépourvus aujourd’hui et pour laquelle l’employeur apportera 50 % du financement. Dans le débat, des avancées ont pu être obtenues, comme le fait que les mutuelles seront « désignées et non recommandées (contrairement à ce que prévoyait l’accord paraphé par le Medef et la CFDT, CGC, CFTC), après concertation entre partenaires sociaux, d’abord au niveau des branches professionnelles pour la plus haute protection possible », se félicite Jean-Marc Germain, le rapporteur (PS) du projet de loi. Si le groupe écologiste, par la voix de Christophe Cavard, parle, concernant ce premier article, « d’une avancée sociale reconnue par les signataires et même les non-signataires de l’ANI », la droite UMP et centriste s’abstient, regrettant « que cette disposition ne couvre que 416 000 salariés ».

« Jamais nous n’accepterons qu’un seul des avantages de la Sécurité sociale ne soit mis en péril »

Et, après amendement adopté, leurs ayants droit. Pour les députés Front de gauche, le compte n’y est pas, comme l’explique Gaby Charroux, citant Ambroise Croizat (ministre PCF ayant initié la Sécurité sociale en 1945) : « Jamais nous n’accepterons qu’un seul des avantages de la Sécurité sociale ne soit mis en péril. » Il conclut : « Avec cet article, c’est la mise à mort, à court terme, de la Sécurité sociale, c’est pourquoi nous voterons contre. » L’article est adopté par 61 voix contre dix. Le débat s’est poursuivi sur l’article deux créant un « compte personnel de formation ». Pour Michel Sapin, « c’est une grande avancée » même si, immédiatement, il tempère : « Tout reste encore à formaliser » dans de futures lois. Réplique de Jacqueline Fraysse, députée Front de gauche : « Votre enthousiasme est déplacé, d’autant que ce n’est pas un droit nouveau et qu’il exclut les CDD et les intérimaires… » À l’heure où nous bouclons, le débat se poursuit. Il reste 17 articles, les plus lourds, car ils concernent la flexibilité… Alors pourquoi cette procédure d’urgence ?

Max Staat

3 avril 2013

l’ ANI : Ce texte met en cause la protection des salariés .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 8 h 15 min

l' ANI : Ce texte met en cause la protection des salariés . André Chassaigne sur l’ANI « Ce texte met en cause la protection des salariés »    Mardi 2 Avril 2013

Les députés Front de gauche, qui ont déposé plusieurs milliers d’amendements au projet de loi retranscrivant l’ANI, entendent, comme l’explique leur président (PCF) André Chassaigne, sauvegarder les intérêts des travailleurs

André Chassaigne sur l'ANI "Ce texte met en cause la protection des salariés"
Le débat sur l’ANI s’ouvre 
à l’Assemblée nationale, 
quel est votre état d’esprit ?

André Chassaigne. Ce débat 
est la mère des batailles. 
Nous sommes extrêmement mobilisés et offensifs 
pour démontrer à quel point ce texte porte 
un coup très dur à toute l’organisation sociale de notre pays, met en cause l’ensemble 
de l’architecture de la protection des salariés 
et joue contre l’emploi.

En commission des Affaires sociales, 
vous avez demandé l’abrogation de chacun 
des articles avant de faire des propositions pour 
en améliorer le contenu. Pourquoi ?

André Chassaigne. Notre premier objectif, 
c’est le retrait total du texte. C’est pourquoi nous avons demandé l’abrogation de chacun des articles. Ce choix ne signifie pas qu’il n’y ait pas, dans tel ou tel article, des points positifs. Mais le plus souvent, ils sont accompagnés de tellement de dérogations que les aspects positifs en sont dénaturés. De plus, leur mise en œuvre est le plus souvent renvoyée à des négociations ultérieures dont on ne peut pas anticiper les conclusions.

Sur quels aspects essentiels allez-vous batailler pour modifier le texte de loi ?

André Chassaigne. Nous voulons limiter 
au maximum les conséquences néfastes du texte. Ainsi, par exemple, le délai au-delà duquel
le salarié ne peut déposer un recours contre 
son employeur. Le projet ramène celui-ci 
de cinq ans aujourd’hui à deux ans. 
Nous ne désespérons pas de rassembler 
une majorité de députés progressistes 
pour rétablir le délai initial. De même, concernant les plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), autrement dit les plans de licenciement, 
le texte vise à modifier le rapport 
des forces en faveur du patronat. Jusqu’à présent, il n’y avait pas de délai pour 
que les salariés aient recours auprès d’un juge. Avec ce texte, ils n’auraient plus que de huit à vingt et un jours, selon la taille des entreprises, et le PSE se mettrait en place sur simple homologation administrative. 
Dans ces conditions, des entreprises comme Continentale nutrition (Vaucluse) 
ou M-Réal (Eure), où les salariés ont sauvé, après une longue lutte, leur outil de travail et leurs emplois, n’existeraient plus. On va montrer à quel point la mise en œuvre de l’ANI anéantirait toute solution alternative portée 
par les salariés.

Quelles sont les alternatives 
que vous entendez porter ?

André Chassaigne. Nous porterons des amendements pour donner plus de pouvoirs aux salariés, pour leur permettre de disposer du temps nécessaire et du droit d’expertise pour promouvoir des solutions alternatives. De même que des amendements issus de notre proposition de loi contre les licenciements boursiers et abusifs que nous déclinerons en articles de loi.

Des convergences sont-elles possibles à gauche sur certains aspects du texte ?

André Chassaigne. Nous ne sommes pas pour 
le tout ou rien. Nous allons essayer de construire des convergences pour améliorer le texte. 
Elles sont possibles avec des élus écologistes, radicaux de gauche ou de l’aile gauche du PS sur nos amendements ou sur ceux des leurs, et il y en aura, qui atténuent les aspects négatifs du texte. Tout ce qui pourra nous permettre d’ouvrir 
des brèches, dans l’intérêt des salariés, nous nous y engouffrerons. Nous avons préparé environ 4 500 amendements pour avoir 
les moyens (ne disposant que de deux minutes pour expliquer chacun d’eux) de mener le débat 
sur le fond et de faire valoir publiquement 
nos propositions alternatives.

« Les salarié-e-s ont besoin d’une véritable sécurisation de leur contrat de travail, mais 
le texte que le gouvernement propose est tout sauf cela », explique le PCF en introduction de son « argumentaire en six fiches », intitulé « Le Medef ne doit pas faire la loi ». L’objectif ? Décortiquer le projet de loi transposant l’accord national interprofessionnel (ANI) – tant 
« ce qu’ils disent » que « ce qu’ils font » – autour de six enjeux : les pouvoirs nouveaux des salariés et de leurs représentants, le droit de formation, la précarité des salariés, les suppressions d’emplois et les licenciements, l’anticipation des mutations économiques, un service public de sécurisation de l’emploi et de la formation. Pour chacun des thèmes, des alternatives aux propositions du gouvernement, « pour une véritable sécurisation de l’emploi », sont détaillées. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, la revue communiste Économie et Politique consacre un numéro spécial au sujet, sous le titre « L’alternative 
à l’insécurisation de l’emploi, c’est possible ».

http://www.humanite.fr/culture/ce-texte-met-en-cause-la-protection-des-salaries-518720

Nicolas Maury

L’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 7 h 52 min

L'argent qui pourrit jusqu'à la conscience des hommes . une-hq_40

L’Humanité du mercredi 3 avril 2013

Politique -            humanite            le 3 Avril 2013

 

Aveux de Cahuzac: « L’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes »

Mots clés :                           justice,                            austérité,                            parti socialiste,                            jean-luc mélenchon,                            françois mitterrand,                            rigueur,                            évasion fiscale,                            singapour,                            jérôme cahuzac,                            fraude fiscale,

 

 

Dans l’édito de l’Humanité de ce mercredi, Patrick Apel-Muller rappelle à propos des aveux de Jérôme Cahuzac, concernant ses comptes cachés en Suisse et à Singapour, le mot de Paul Vaillant-Couturier: « Quand on est de gauche, il faut sans trêve aller « débusquer de son repaire cette pièce de cent sous tapie, comme le disait Balzac, au fond des consciences ».

Les flammes de la justice léchaient déjà ses pieds; Jérôme Cahuzac 
a préféré avouer après des mois 
de mensonges la main sur le cœur. 
Le scandale politique est énorme. L’homme qui tenait entre ses mains le budget de la France, qui pilotait l’administration fiscale et traquait les fraudeurs était lui-même un malfaiteur, auteur depuis plus de vingt ans d’évasions de capitaux 
et de dissimulation de ressources. Il ne s’agissait pas d’une paille… Le reliquat du compte à Singapour compte encore 600 000 euros! C’était lui pourtant le sévère censeur des dépenses publiques, l’amateur de rigueur 
et d’austérité quand elles touchent le menu peuple, l’apôtre du pacte Sarkozy-Merkel, à peine était-il emballé d’une faveur rose. On se souvient de lui docte et péremptoire faisant la leçon à Jean-Luc Mélenchon lors d’un débat télévisé. À s’en souvenir remonte irrépressiblement une mise en garde de Jaurès: 
«Ne vous guindez pas trop sur des échasses de vertu! L’équilibre est instable et les chutes douloureuses.»

Celui que déjà les courtisans au Parti socialiste désignaient comme « le meilleur d’entre nous », aura donc menti à ses collègues du gouvernement, 
au président de la République et, plus grave encore, 
à la représentation nationale. La faute est bien entendu personnelle, mais faut-il, quand même, s’être bien éloigné de la dénonciation par François Mitterrand –
il est vrai il y a plus de quarante ans, lors du congrès d’Épinay – de «l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience 
des hommes»! La faute reste personnelle, mais ce brillant chirurgien qui avait conquis à la hussarde Villeneuve-sur-Lot n’a-t-il pas jugé bien mince la transgression puisque autour de lui le profit était sanctifié et les marchés financiers portés au pinacle ? Ne se trouvait-il pas encore hier un porte-parole du groupe socialiste à l’assemblée pour rendre un hommage appuyé à la présidente du Medef pour son rôle dans l’élaboration du projet qui vise à dynamiter le code du travail ? Quand on est de gauche, il faut sans trêve aller « débusquer de son repaire cette pièce de cent sous tapie, comme le disait Balzac, au fond des consciences » 
(Paul Vaillant-Couturier).

Déjà, on entend monter la marée brune 
du « tous pourri ». Le Front national se frotte 
les mains, quand bien même celles de ses dirigeants, parmi les principaux, portent encore les traces des pots 
de confiture dans lesquelles elles ont plongé. Trop 
de ceux qui peinent à joindre les deux bouts, qui doivent choisir entre le plein d’essence et celui du frigo, 
qui se désespèrent de voir encore l’horizon de la retraite s’éloigner, seront tentés de se tourner vers ceux qui prospèrent sur le désarroi. Mais ce qui est pourri 
au royaume de France, c’est une politique impitoyable pour les pauvres et douce pour les puissants, ce sont 
les financiers aux manières de rois et les fronts prosternés devant eux, ceux des politiciens d’extrême droite notamment. Il convient au contraire de raviver 
les couleurs de la République, de donner la primauté 
aux citoyens et de prendre pour guide l’intérêt général. Face à ce scandale d’État, la justice doit aller à son terme. Le débat public aussi.

A lire dans l’Humanité de ce mercredi:

  • Cahuzac, ancien ministre et exilé fiscal, retour sur l’affaire
  • La chute consommée de l’ancien pivot de François Hollande
  • Avalanche de réactions après les aveux

Toute l’actualité sur l’Humanité.fr

Par Patrick Apel-Muller

2 avril 2013

Grève à la SNCM : Les marins protestent contre l’affrètement d’un ferry sous pavillon grec .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 22 h 46 min

Social-Eco Grève à la SNCM : les marins protestent contre l’affrètement d’un ferry sous pavillon grec

0 Réagir

Grève à la SNCM : les marins protestent contre l'affrètement d'un ferry sous pavillon grec

Les navires de la Société Nationale Corse Méditerranée (SNCM) resteront à quai ce mardi. Les salariés, à l’appel de l’intersyndicale, demandent que le navire sous pavillon grec, le El-Vénizélos, qui doit desservir la Tunisie et la Corse à partir du printemps en remplacement de L’Ile de Beauté, soit placé sous pavillon français afin de sécuriser l’emploi.

Le FN utilise une photo d’un village allemand pour défendre les territoire ruraux .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 22 h 36 min

Publié dans : Vidéos

Olivier Dartigolles,porte parole du PCF : Un scandale d’Etat .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 22 h 09 min

 

Aveux de Jérôme Cahuzac : « un scandale d’État »

 

Jérôme Cahuzac vient d’avouer avoir posséder un compte secret en suisse puis à Singapour. L’ancien ministre du Budget est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Après des semaines d’un feuilleton où Jérôme Cahuzac a multiplié les mensonges, c’est une véritable bombe politique qui vient d’éclater.

Pour avoir fraudé le fisc et, circonstance aggravante, avoir assumé ce mensonge en tant que ministre en charge de la lutte contre cette même fraude fiscale, Jérôme Cahuzac apporte une terrible contribution à la liste des affaires qui salissent et abîment si durement la politique et la République.

Il faut saluer le travail de la presse et de la Justice qui ont mis un terme à ce scandale d’État. L’enquête en cours devra permettre de faire toute la vérité sur l’affaire Cahuzac.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

JE SUIS ELUE DU PEUPLE ON NE ME FERA PAS TAIRE ! ( MG BUFFET )

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 21 h 45 min

ACTUSe – VIDEO : MG BUFFET : ANI-HOLLANDE : JE SUIS ELUE DU PEUPLE ET ON NE ME FERA PAS TAIRE !


Sécurisation de l’emploi: Buffet promet une…
 par LCP

La députée communiste de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet, a assuré vendredi dans Parlement Hebdo que « (son) groupe ne votera pas l’ANI qui nous veut du mal ». L’accord sur la sécurisation de l’emploi (ANI) sera examiné à partir de mardi prochain à l’Assemblée nationale. « Je suis élue du peuple, j’ai le droit de défendre mes opinions à l’Assemblée nationale » a prévenu Marie-George Buffet.

Un projet made in Medef .

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 21 h 35 min

Social-Eco Décryptage l’Humanité: les dessous sales de l’ANI

0 Réagir

Décryptage l'Humanité: les dessous sales de l'ANI

Cette édition spéciale de l’Humanité vous permet de juger sur pièces du  contenu du projet de loi sur la flexibilité du travail actuellement  débattu au Parlement.

Le Medef exige qu’il soit adopté en l’état. Jamais  un tel diktat n’a été formulé à l’endroit des élus de la nation.

téléchargez notre quatre pages spécial

1...1112131415
 

Theveste FLE |
Lapmsaideauxparentsenmilieu... |
Arrondaz1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amipostemardi
| Young Up
| Comiteparentselevesjasseron