Dominik27

Un site utilisant unblog.fr

27 avril 2013

Le 5 MAI : ENSEMBLE,LA MARCHE DU RENOUVEAU …..

Classé dans : Non classé — dominik27 @ 17 h 56 min

25 avril 2013

Le 5 mai, ensemble, la marche du renouveau social et démocratique Réponse

La marche unitaire et citoyenne du 5 mai permet à toutes celles et ceux qui, il y a un an, ont voulu le changement à gauche, de se faire entendre contre la finance et pour proclamer « l’humain d’abord ».

En effet, désormais, c’est le peuple en entier qui va de plus en plus souffrir de l’austérité. Elle est une implacable vis sans fin, serrée à contre-courant de la raison et de l’intérêt général par le vorace appétit des ogres de la finance. Selon eux, après l’austérité, c’est encore et toujours l’austérité. Ainsi, en vertu des règlements européens et du dernier traité, notre pays comme les autres, doit présenter sa « trajectoire » de correction budgétaire. Dit autrement : informer la commission de Bruxelles des nouvelles coupes à faire dans les services publics, dans les prestations sociales.

Répondant du tac au tac, le ministre de l’économie a pu les rassurer en leur promettant 14 milliards d’euros de diminution dans les dépenses publiques et à nouveau 6 milliards d’euros de nouvelles augmentations d’impôts. Ceci doit se faire, paraît-il, au nom du respect des critères maastritchiens de réduction des déficits publics. Mais, cela fait quatre ou cinq plans de serrage de vis et après chacun d’eux, on nous annonce que le déficit augmente. Facile à comprendre ! Plus on réduit l’activité et plus le chômage augmente, plus on  a de dépenses sociales dues au sous-emploi et moins on a de recettes fiscales. C’est ce qui se passe aussi en Espagne, au Portugal, en Grèce, à Chypre. De fait, notre pays et l’Union européenne rentrent en récession. Il faut donc d’urgence arrêter cela en prenant des mesures de relance de l’activité en France et en Europe comme le réclament les organisations syndicales et des personnalités de plus en plus nombreuses, venues d’horizons très divers. Notre pays doit se faire le champion de ce changement de cap, le dire haut et fort au monde de la finance, aux autorités européennes et aux dirigeants allemands. La zone euro n’a pas vocation à être une zone mark déguisée, au seul service des intérêts égoïstes des capitalistes d’outre-Rhin ! Le véritable naufrage économique et social en cours, doublé de l’approfondissement d’une fracture politique, démocratique, sociale à l’œuvre, peut conduire au pire. C’est donc une grande œuvre de salubrité publique que de faire de la journée du 5 mai l’amorce d’un grand mouvement unitaire, citoyen, dynamique, porteur d’espérances. Il s’agit, dans un même élan, de faire front commun contre la finance et l’austérité, pour une refondation complète de notre République. Celle-ci ne peut être féconde que si elle se dépasse pour se régénérer de la démocratie participative et citoyenne, contre la concentration des pouvoirs et la domination de la caste des oligarques. La revitalisation du  beau triptyque de « Liberté, égalité, fraternité », commande de substituer le  développement humain à l’argent-roi qui écrase et corrompt tout. Cette marche n’a donc rien à voir avec une quelconque revanche au sein de la gauche, ou une tentative de déstabiliser  qui que ce  soit. Tel est l’objectif des forces réactionnaires, ultra-droitières, rétrogrades, qui prétextant de leur refus de la loi du mariage pour tous, se réveillent en alliance avec des secteurs de la droite républicaine, relayées au Parlement par des députés UMP, pour des tentatives de régression et d’ouverture vers les chemins inquiétants de l’extrémisme de droite. Leur abandonner la rue serait une faute impardonnable, aux conséquences incalculables.

La marche du 5 mai portera haut les couleurs de la gauche généreuse et juste, de la gauche qui n’abandonne pas les travailleurs, les privés d’emplois, les jeunes en quête d’un nouvel avenir, les créateurs et les enseignants qui veulent aider chacune et chacun à accéder à ses humanités, les démocrates, les écologistes, les républicains, les socialistes, les communistes, qui, ensemble, sont prêts à affronter cet ennemi commun qu’est la finance mondialisée.

C’est ce qu’a voulu une large majorité de nos concitoyens en battant la droite et l’extrême-droite, il y a un an. Le gouvernement doit les respecter pour cela. Il doit respecter ses engagements. Malheureusement, il ne le fait pas. Cette même majorité d’électrices et d’électeurs, par delà leurs opinions, a intérêt à marcher côte à côte pour changer le rapport de forces, réclamer de nouveaux choix politiques avec un nouveau gouvernement, s’appuyant sur le peuple rassemblé pour combattre la crise et desserrer l’étau mortel de l’austérité et du chômage. Œuvre difficile ? Certes ! Mais, nécessaire dès lors que la crise sociale se double de la défiance à l’égard du monde politique et des institutions, nourrie par l’abandon de trop d’engagements de campagne de François Hollande et l’affaire Cahuzac. De même, il est particulièrement insupportable et inacceptable que le gouvernement ait décidé de procéder par un coup de force contre de nombreux sénateurs de la gauche, dont tout le groupe CRC pour faire adopter le prétendu accord sur la flexibilité du travail.

Aucun démocrate ne peut rester insensible aux risques que fait courir à la République l’actuel climat nauséabond, aggravé par une politique qui répond aux demandes du grand patronat. Pas plus qu’aux interventions répétées de M. Bayrou demandant à F. Hollande de ne pas écouter le conseil national du Parti socialiste et de tenir bon sur l’austérité, allant jusqu’à se proposer en renfort. Ni à celle de cet ancien ministre UMP qui réclame un gouvernement d’union nationale, composé à parité de ministres socialistes et de droite. Autant de tentatives pour élargir les bases politiques de choix qui font tant souffrir nos concitoyens et qui enfoncent le pays et l’Europe dans la crise. Son issue ne pourra résulter que des réponses aux demandes populaires de justice et de respect des droits. Elle est dans la combinaison d’un nouveau projet de développement humain national et à l’échelle du continent et de l’aide à l’implication citoyenne active. Dans le combat résolu pour l’emploi, pour une réorientation de l’argent et pour des pouvoirs nouveaux accordés aux  salariés dans les entreprises. Elle est dans un nouveau projet de développement durable, la renaissance  industrielle et agricole, des services et de la recherche. Est à l’ordre du jour la recherche commune d’un nouveau pacte social, économique, écologique, démocratique, porté par un nouveau contrat de gouvernement, s’appuyant sur le Parlement, les régions et les départements et une mobilisation populaire.

La marche citoyenne du 5 mai peut être un formidable atout qui commence à transformer le ressentiment, la déception, la colère, en espérance partagée concrète. En ce sens, elle peut être la contre offensive contre les forces rétrogrades, homophobes et factieuses, pour hisser haut le pavois d’une République nouvelle qui fera du progrès social et de la démocratie d’intervention deux réalités indissociables.

Le 5 mai peut être le jour d’un commencement, celui du renouveau civique et citoyen à gauche, attentivement observé par toutes les forces progressistes d’Europe.

imagesCAUBZN9D

Laisser un commentaire

 

Theveste FLE |
Lapmsaideauxparentsenmilieu... |
Arrondaz1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amipostemardi
| Young Up
| Comiteparentselevesjasseron